Tu as déjà un compte ? Connecte-toi !
Pas encore inscrit ? S'inscrire en 1 clic.
Analyse trendfront

Publié le octobre 30th, 2015 | par Aken

0

Susciter l’intérêt par le biais de l’annonce : analyse des tendances Google

Tags: , , , ,

En réfléchissant au sujet d’un éventuel Push MKII, je me suis demandé quelle était la tendamce de popularité du Push. Je me suis dit qu’une telle donnée peut fournir un indice sur les possibilités qu’une annonce importante soit faite prochainement. Je suis alors allé sur Google Trends, et j’y ai appris des choses. Voici un compte rendu de ma ballade.

Google Trends

Google Trends est un service de Google qui rend compte de la popularité des mots clés utilisés par les internautes pour effectuer leurs recherches Google. Vous verrez que l’outil ne fourni pas les valeurs absolues, mais affiche le rapport entre les données recueillies pour chaque mois. Le mois pendant lequel le mot clé cible aura été le plus utilisé affichera 100%. Les mois pendant lesquels le mot clé cible n’a jamais été utilisé afficheront 0%.

Par exemple, voici la courbe pour Ableton Live entre 2004 et maintenant dans le monde entier.


On peut voir dans la figure 1 que la popularité du mot clé observe une bonne tendance même si on observe un déclin depuis presque 3 ans qui a commencé juste après le pic de début 2013. Les lettres indiquent des articles/vidéos répertoriés par Google et utilisés comme repères. Des fois c’est pertinent, des fois pas trop. Pour repérer les moments clés, il vaut mieux  regarder dans Google Web (Google normal quoi) par soi-même.

Il est aussi possible de comparer les tendances en ajoutant des mots clés. Ici (figure 2) on a rajouté Native Instruments.

Dans le graphique du dessus on ne le voit pas, mais Google Trends ne se contente pas de superposer les courbes, il les met en rapport en fonction de leurs valeurs absolues. Donc si, par exemple, on veut comparer la tendance de Native Instruments Maschine avec Native Instruments Maschine Studio, Maschine MKII et Native Instruments Maschine Mikro, on obtient un graphique (ci-dessous, figure 3) forcément déséquilibré puisque le premier ensemble de termes est plus général et fourni la base syntaxique des dérivés auxquels on le compare.

En revanche, si j’enlève le premier mot clé (Native Instruments Maschine), je me retrouve avec des mots clés a popularité similaire et un graphique plus lisible sur la figure 4 (Native Instruments Maschine Studio, Maschine MKII et Native Instruments Maschine Mikro).

Pour pouvoir mieux analyser la forme des courbes tout en les superposant, j’ai préféré faire des impressions d’écran de chaque courbe et de les superposer dans Photoshop, ce qui me permet aussi d’ajouter des repères pour les mois, etc. C’est un peu comme si je maximisais chaque courbe avant de les mettre dans le mix ;).

Dans le graphique ci-dessus (figure 5), on ne peut pas comparer les écarts entre les deux courbes, puisque les valeurs en Y ne sont pas à la même échelle. Donc on ne peut pas dire lequel des mots clés est le plus populaire. Par contre, on peut encore comparer les tendances et parfaitement distinguer les pics. Ici on voit bien, pour chaque mot clé, un pic distinct succédé par une période de “stabilité”. Dans la majorité des cas (regardez aussi les autres graphiques), un pic de popularité abouti à quelques mois pendant lesquels la popularité du mot clé est plus importante qu’auparavant. Donc générer des pics, c’est bien. Mais alors les pics, c’est quoi ?

La séquence “annonce -> sortie”

Comme vous pouvez le voir sur le graphique précédent, Ableton Push et Bitwig ne suivent pas la même tendance. Le premier a connu une hype au début, mais baisse lentement depuis trois ans. Le deuxième a également connu un pic au début, mais un bien plus grand pic seulement deux ans plus tard.

Même si cela n’apparaît pas clairement sur ces derniers graphiques, le phénomène représenté par les pics est une séquence en deux temps. Le premier temps est celui de l’annonce tandis que le deuxième temps est celui de la sortie. Il y a donc deux pics qui se confondent ou se distinguent selon la durée qui les séparent. Chez Native Instruments, par exemple, le délai entre une annonce et la sortie d’un contrôleur est typiquement d’un mois (figure 6 ci-dessous).

Le 25 octobre 2012 (figure 7, 1), Ableton annonce la sortie d’Ableton 9 et Ableton Push pour le 5 mars 2013 (figure 7, 2), soit quatre mois plus tard. Donc tout d’un coup le mot clé apparaît et connait une popularité grandissante jusqu’au moment de la sortie.

Le pic en C, sur la courbe de Bitwig, renvoie au NAMM de janvier 2014, lorsque Bitwig annonçait le sortie officielle du logiciel pour le 26 mars 2014, deux mois plus tard. La popularité qui précède cet évènement, c’est la période de bêta fermée qui a commencée peu après la naissance de Bitwig et l’annonce de leur logiciel Bitwig Studio en janvier 2012 (G). L’annonce de la sortie n’a pas autant suscité d’intérêt que l’annonce de la bêta (qui n’annonçait pas de date de sortie d’ailleurs), mais a abouti sur quelque chose de beaucoup plus intéressant (B).

Maintenant, si on replace en contexte (figure 8), on s’aperçoit qu’à l’heure où j’écris ces lignes la popularité des deux mots clés est presque au même niveau. Seulement, si on compare avec la popularité du mot clé Ableton live, on se rend compte qu’il reste encore un peu de chemin à parcourir pour Bitwig avant de se hisser au niveau d’Ableton (figure 9).

Les effets à long terme

Comme nous l’avons vu, chaque constructeur choisi son mode opératoire en ce qui concerne le temps qui s’écoulera entre l’annonce et la sortie d’un contrôleur. Une des raisons probable pour laquelle Native Instruments évite systématiquement les gros évènements tels que le NAMM est parcequ’ils ne veulent pas annoncer trop tôt la sortie d’un de leurs produits. Il s’en tiennent à un calendrier rigoureux avec des dates de sorties très similaires (fin d’année, vers octobre/novembre), un délai d’attente très court (1 mois) et des sorties régulières (tous les ans). Ableton et Bitwig ont un calendrier plus vague avec des délais d’attente plus longs, ce qui ne semble pas être une mauvaise stratégie non plus. En augmentant la durée qui sépare l’annonce de la sortie, on crée ainsi de l’intérêt tout en court-circuitant les intentions d’achat en faveur d’autres produits.

Susciter l’intérêt à intervalles réguliers permet à une marque de contrer la tendance naturelle à la baisse de sa popularité sur les moteurs de recherche. Cela permet aussi d’attirer les consommateurs potentiels vers les autres produits de la marque. La qualité du produit proposé ne fait donc pas tout : multiplier les occasions d’achat est aussi une stratégie pertinente lorsqu’il s’agit d’améliorer la popularité de son entreprise sur Internet.

Quand on observe l’ensemble des courbes présentées ici, il est assez fascinant de voir à quel point elles sont fluctuantes. Les annonces liées aux différents produits d’une marque sont comme des battements de cœur d’un organisme fragile devant sans cesse se battre pour éviter l’oubli.

Dans le cas qui m’a amené à consulter Google Trends, c’est à dire à savoir si nous aurions des chances de voir arriver un Push MKII ce week-end, je me suis rendu compte que le dernier pic d’Ableton était celui de la sortie du Push en 2013, moment où la popularité de la marque avait atteint son maximum depuis quatre ans. Alors… Push MKII ou pas Push MKII ? 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑