Guide s5

Publié le octobre 1st, 2015 | par Aken

0

Sortie du Traktor Kontrol S5

Tags: , , , , , ,

Un an seulement après la sortie du Traktor Kontrol S8, Native Instruments annonce l’arrivée de son petit frère, le Traktor Kontrol S5. Quelles sont les particularités de ce modèle ? Est-ce que c’est un achat intéressant ? Dans quelle dynamique s’inscrit Native Instruments ? La réponse à toutes ces questions dans ce premier article de la semaine.

Contexte : le semi-bide du S8

Ceux qui l’ont acheté n’oseront pas vraiment l’avouer à cause des 1200 $ US, mais le Kontrol S8 est un choix risqué. Certes, il possède de séduisants petits écrans couleurs, mais c’est en grande partie le concept de l’objet et, dans une moindre mesure, sa réalisation, qui en font un contrôleur qui fait hésiter.

La grosse erreur conceptuelle concerne le fait d’associer le retrait des jog wheels avec un contrôleur aussi imposant (60 x 40 x 7 cm et 5 Kg). Un All-in-one est par nature rattaché à la manière traditionnelle d’envisager la pratique DJ, c’est à dire un équipement standardisé qui permet d’assurer les fonctions les plus fondamentales du mix, ceci afin de pouvoir enchaîner convenablement différentes œuvres musicales. Le fait qu’un all-in-one soit lourd à porter n’est pas vraiment un problème, puisque ce qu’il fait, c’est imiter le setup DJ traditionnel (mixeur + platines) en le proposant moins cher et compatible MIDI (plus de versatilité). N’importe quel DJ qui sait utiliser des platines et qui a éventuellement déjà exploré un logiciel de mix peut se servir de n’importe quel all-in-one en quelques minutes. Sauf dans le cas du Kontrol S8. Quel propriétaire de bar osera investir dans un S8 ?

Du point de vue du musicien, c’est un problème un peu différent, même si le résultat est identique. En se coupant (en partie) de la pratique DJ traditionnelle, NI cible les controllerists, c’est à dire des types qui s’orienteront vers le modulaire pour faire correspondre leur setup à une pratique qui se trouve parfois très éloignée de la pratique DJ. Dans le même temps, le mode opératoire fortement suggéré par le contrôleur et amplifié par le concept des Stems (lire notre article sur les Stems) repose sur la manipulation d’œuvres parfaitement standardisées (tempo constant, 8 hotcues, track séparable en 4 flux, etc.). Donc c’est compliqué.

Le S8 en action

Sur le plan de la réalisation, le toucher des pads, par exemple, diffère d’un Maschine, d’un Push ou, depuis peu, d’un Launchpad Pro. Pourquoi avoir opté pour une ergonomie similaire à celle d’un bouton poussoir (« clic » « clic » « clic » !) lorsque vous avez une technologie bien supérieure à votre disposition ?

Avec les récentes nouvelles, on constate que NI persiste mais, pourrions-nous dire, ajuste son tir. D’abord l’arrivée des Stems donne un nouvel intérêt au contrôleur, nous aborderons ce point plus loin. Ensuite, la baisse de son prix, qui le fait passer de 1200 $ à 1000 $ (- 17 %), permet de mieux le situer dans l’offre générale. Il est désormais vendu au même prix que le DDJ-SX2 de Pioneer. Enfin, NI a récemment annoncé la sortie prochaine du Kontrol S5, une version compacte du S8. Quelles fonctionnalités du S8 ne se retrouvent pas dans le S5 et quelles sont les spécificités du S5 ?

Le Kontrol S5, un contrôleur plus compact

Pour dire les choses bien clairement je propose cinq catégories de description plus ou moins perméables. L’ergonomie est la catégorie de la prise en main (la taille, le poids, la disposition générale des contrôles, etc.). Les contrôles traite… des contrôles : Quels sont les types de contrôles proposés ? Quelles sont les pratiques éventuellement concernées ? La connectique aborde, en plus des spécifications techniques relatives aux entrées/sorties, le rôle du contrôleur dans la chaîne physique qu’il complète. Le style est la quatrième catégorie et le prix, la dernière.

Ergonomie

Un tout petit peu plus lourd que le S4, bien que plus petit. Un petit peu plus grand que le S2, juste de quoi faire tenir les 4 canaux du mixeur et les écrans LCD. Le S5 est un objet définitivement plus transportable que le S8. Il est d’ailleurs plus léger (3.7 Kg vs 5 Kg). La disposition des contrôles est pratiquement identique à celle du S8, à quelques exceptions près.

Le Kontrol S5 de près.

Contrôles

Le nombre de contrôles est assez différent entre les deux modèles (186 pour le S8 contre 119 pour le S5). Cela vient principalement des boutons (80 vs 59), des knobs ensuite (45 vs 37), puis des faders (15 vs 7). En fait le nombre de contrôles du S5 est pratiquement identique à ce que l’on retrouve sur le S4 en termes de quantités, minus quelques boutons et augmenté de 16 « pads ». Les quatre encodeurs sur le côté du S8 ont été repositionnés sur le S5 de manière à assurer certaines fonctions du looping, un redesign judicieux qui rappelle le setup du S4. Ce qu’on ne trouve pas sur le S5, c’est les contrôles dédiés aux remix decks et aux Stems (4 faders et 4 knobs). Le mapping de ces éléments ont été déplacés sur les knobs d’effets, ce qui crée quelques « pages supplémentaires » sur des contrôles pas endless du tout, bof. Cependant, pour la différence de prix (800 $ US vs 1000 $ US) on peut pratiquement compléter par deux F1 (2 * 150 $ US). On peut aussi réintégrer les jogs avec un MixTrack III de Numark (300 $ US) ou le DJ 2 Go (60 $ US) pour les moins riches ou plus « on the go ».

Les écrans sont identiques sur les deux modèles et conservent leurs boutons dédiés sur le S5. Les boutons « manquants », dont beaucoup se situaient sur le pourtour du S8, ont été en partie remplacés par des shifts. On perd donc légèrement en terme de workflow, mais pas tant que ça, assez proche du rapport Maschine MkII – Maschine Studio sur ce point, d’ailleurs.

Connectique

Si on veut commencer par les différences, on notera l’absence de « vrai » MIDI IN/OUT sur le S5, ce qui peut être un frein aux controllerists en quête de stabilité (on aborde ce sujet dans mon entrevue avec Pfreud, DJ résident au Laïka). Sur le S8 on a deux entrées MIC (XLR + Jack) et 8 inputs RCA Phono/Line (4 channels), ce qui en fait également un mixeur analogique 4 canaux. Le S5 n’a pas cette fonction, avec ses deux entrées RCA Aux et sont entrée MIC Aux (Jack). En gros, Native Instruments nous donne la marche à suivre. Avec le S8 c’est platines, avec le S5 c’est le modulaire MIDI/USB. Il serait intéressant de savoir ce qu’un S8 accompagné de deux CDJs pourrait donner, ce serait un twist magnifique si progressivement le setup de l’EDM (all Pioneer) adoptait le S8 pour profiter des Stems.

Les MAIN OUT sont identiques (2 RCA + 2 XLR), ainsi que le BOOTH OUT (LR).

Style

Avec une taille revenue à la normale et un look S4-ifié, le S5 a du style. Il pourrait même être ce modèle que les amateurs du Novation Twitch rêvaient de voir apparaître, en un peu plus gros. Ce but pourrait être atteint avec un éventuel S3 à 2 canaux. Maintenant vous savez que, de toute manière, vous n’allez pas adopter un look de David Guetta, mais plutôt celui de Moldover.

Choisissez votre camp

Prix

Le prix US est un chouillat trop élevé, comme à peu près tous les produits NI, mais la qualité des produits NI est aussi inégalée dans l’industrie des contrôleurs MIDI. 800$ donc, que vous aurez raison de dépenser si, par exemple, vous voulez profiter des Stems sans vous ruiner, ou encore si vous n’utilisez pas les jogs de votre S4 et que vous avez le sens des affaires (vous en récupérerez la moitié sur Kijiji). C’est peut-être un petit peu trop si vous souhaitez ajouter le contrôle de Traktor à votre setup (dans ce cas, préférez le S4 ou S2) ou si vous souhaitez seulement intégrer un deck de Stems (préférez alors le D2 à 400 $ US). Si vous avez un budget plus conséquent et que vous possédez des CDJs, le S8 sera une alternative plus appropriée.

Le Kontrol S5, un « entre-deux » annonciateur du S3 ?

Comme je le disais plus tôt, le contrôleur est encore un peu trop gros et lourd pour trouver sa place dans le setup d’un DJ nomade. Il est également trop limité pour être intégré dans une configuration de type club, rôle que peut très bien jouer le S8. Le S5 est la version « training maison » ou controllerist modéré de la configuration DJ suggérée par le S8, ou encore un équivalent EDM 2.0 du S4. Pourquoi un Kontrol S3 ne verrait-il pas le jour ? Une sorte de S5 Mikro avec deux canaux par exemple. Si les Stems vous attirent et que vous avez quelques contrôleurs mappés ou mappables sur Traktor, le S5 pourrait être un choix définitivement judicieux. Pourquoi pas un Launchcontrol XL de Novation pour contrôler les effets et/ou remix decks et ainsi tirer pleinement profit des Stems sur le S5 !

Cet article vous a plu ? Partagez ! Vous pouvez également laisser un commentaire plus bas, pas besoin de s’inscrire.


Laissez un commentaire

avatar
Revenir en haut ↑