Tu as déjà un compte ? Connecte-toi !
Pas encore inscrit ? S'inscrire en 1 clic.
Actualités NAMM2019

Publié le janvier 30th, 2019 | par Aken

0

NAMM2019 : Les détails de ce qu’il ne fallait pas manquer

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Trois ans déjà depuis notre dernière couverture du NAMM, et après deux éditions caractérisées par une relative disette, nous avons eu le plaisir de couvrir un NAMM2019 excitant et novateur. Dans cet article nous allons présenter les produits que nous avons beaucoup aimé et/ou que nous estimons prometteurs. Quels vont être les contrôleurs et synthés phares de l’année 2019 et pourquoi ? Vous saurez tout dans cet article détaillé.

Native Instruments

Commençons par le moins fou. NI est réputé pour éviter les gros événements de ce type, mais cette année, ils étaient là avec quatre nouveautés. La première nouveauté concerne Traktor Pro qui va bientôt recevoir une mise à jour (3.1) rajoutant les formes d’onde parallèles et le mode “Vue de Préparation” (Preparation View). Les formes d’onde parallèles c’est une manière d’afficher les waveform qu’on retrouvait dans pratiquement tous les logiciels de mix sauf Traktor. La vue de préparation répond a des attentes populaires en matière de gestion de la bibliothèque de sons. Dans la prochaine update donc, il sera possible de travailler sur un deck en le faisant occuper la totalité de l’écran pour mieux configurer son grid, ses loops, etc.

Traktor 3.1

La deuxième nouveauté c’est l’activation du mode mixeur autonome pour le Traktor S4 MK3. Alors, contrairement à ce que l’on pourrait penser, non le Traktor S4 ne va pas devenir complètement autonome comme un set de platines Pioneer, en fait il s’agit seulement de la partie centrale, vraiment que le mixeur donc, qui sera dorénavant capable de gérer l’audio de platines externes. Ca paraît tellement absurde que cette fonctionnalité n’était pas présente à la sortie du produit (je ne l’avais pas encore testé) qu’on peut honnêtement considérer ça comme une non-news.

La troisième nouveauté est le clavier MIDI d’entrée de gamme Komplete Kontrol M32. C0mme son nom l’indique, ce clavier de taille et poids raisonnables comporte 32 touches (2 octaves et demi) et appartient à la famille des claviers Komplete Kontrol (et est donc directement compatible avec la suite Komplete, le format NKS et tout le bazar). À titre de comparaison, le A25, qui était jusqu’à maintenant le plus petit clavier de la gamme, fait 488 x 257 x 89 mm pour 2.4 kg alors que le M32 et ses 7 touches supplémentaires fait 475 x 167 x 50 mm pour 1.45 kg. En fait, le M32 est exactement pareil que le A25 en termes de fonctionnalités et boutons d’accès, sauf qu’il a plus de touches, est plus petit, plus léger et coûte moins cher (120€ / 130$). Il est donc mieux. Si vous n’avez pas besoin de ports MIDI DIN, que vous utilisez des produits NI, que vous manquez d’argent, d’espace ou que vous voyagez souvent, ce clavier est clairement un must buy (sortie prévue pour mars). Sinon, le meilleur reste encore le Keystep d’Arturia.

Native Instruments Komplete Kontrol M32

La quatrième nouveauté est la sortie de deux cartes son d’entrée de gamme. Pas de quoi casser 3 pattes à un canard, ce sont des cartes externes toutes simples pour les petits budgets avec 1 entrée XLR pour la version à 110$ (Komplete Audio 1) et 2 entrées XLR/jack pour la version à 140$ (Komplete Audio 2). Je vous aurais bien conseillé ces cartes si vous avez un budget limité et que vous cherchez une carte son externe, mais faites attention car je crois que la sortie casque n’est pas séparable du main audio. Cela reste a confirmer mais ça en a tout l’air. Nous aurons le fin mot de cette histoire lors de la release en mars.

Studiologic SL Mixface

Si vous ne connaissez pas, Studiologic est une compagnie qui fait des claviers MIDI. Voilà. Lors du NAMM ils ont néanmoins présenté un contrôleur MIDI qui n’est pas un clavier et qui est plutôt intéressant. Le SL Mixface est un contrôleur composé de 9 faders, 8 knobs, 1 encodeur, 8 boutons (+ 15 boutons de fonctionnalités) et un petit écran OLED. Il est donc possible de créer des pages pour assigner plusieurs contrôles à chacun des éléments, mais les knobs ne sont pas infinis et il n’y aurait que 4 pages au total. L’intérêt de ce contrôleur réside principalement dans le fait qu’il est alimentable par USB ou trois batteries AAA et qu’il peut communiquer le MIDI par Bluetooth. C’est donc un mixeur MIDI extrêmement versatile qui pourrait vous permettre de gérer vos logiciels comme votre hardware où que vous soyez. Le prix est honnête, peut-être un poil cher : 250$.

SL Mixface

Korg Volca Drum and Modular

Déjà annoncés un peu avant le NAMM, les Volca Drum et Volca Modular sont les nouveaux venus dans la gamme Volca de Korg. Si par malheur vous ne savez pas ce qu’est la gamme Volca, c’est un ensemble de petits synthés rectangulaires qui fonctionnent sur secteur ou avec six piles AAA. Chaque Volca est assez unique même si la plupart imitent en partie des classiques du genre. Par exemple, le Volca Beats rappelle un peu le TR-808 tandis que le Volca Bass rappelle un peu le TB-303. Introduction faite, parlons de ces deux nouveaux modèles.

Volca Drum & Volca Modular

Le Volca Drum est un drum machine assez original qui rappelle un peu le MicroTonic de Sonic Charge. Il combine samples et synthèse sonore sur 6 pistes pour vous permettre d’avoir des sons de drums “réalistes” tout en vous laissant la possibilité de tweaker chaque instrument à la fois de manière complexe et intuitive. Je dois vous avouer que j’apprécie beaucoup les sonorités qu’il est possible d’obtenir avec cet engin en condition de live, mais je dois aussi avouer que j’ai été un peu déçu par le manque de présence du kick. Si vous êtes des amateurs du boum boum bien sale, il y a de fortes chances que le Volca Drum ne soit pas pour vous. Si, par contre, vous aimez les rythmes un peu plus effacés, métalliques et granuleux, je vous conseille de mettre les mains dessus. Je pense faire une vidéo bientôt sur ce modèle, stay tuned :)

Le Volca Modular est le premier synthé modulaire de la gamme. Alors je ne vais pas m’étendre dans cet article sur ce qu’est un synthé modulaire ni sur ce que ce Volca permet de faire en détail, mais si vous souhaitez vous initier aux synthés modulaires, courrez tout simplement acheter le Volca Modular. Je vais bientôt faire une vidéo sur ce modèle aussi, c’est certain. Au niveau sonore, ce que vous obtenez avec cet appareil ne ressemble en rien aux genres de sons que vous allez typiquement faire sortir d’un synthé, et c’est un peu le but. Au gré de vos câblages, qui vont connecter avec plus ou moins de préméditation les différents paramètres, vous allez produire toutes sortes de blips, fuzz, bruits, craquements et divers sons stridents qui vont tantôt vous ravir, tantôt vos désoler. Je vois personnellement le Volca Modular comme une unité d’expérimentation plutôt que comme un outil de composition ou meme de live. Ces deux Volca sont résolument orientés fun et découverte sonore et coûtent chacun environ 150$, comme les précédents modèles.

Teenage Engineering Modular System

Puisqu’on parle de synthé modulaire, parlons du TE Modular. Vous connaissez sans doute TE pour son OP-1, sa gamme Pocket Operator et son tout nouveau OP-Z dont on avait déjà parlé il y a trois ans, et bien ils s’attaquent désormais au modulaire avec une nouvelle gamme nommée Modular ou Modular System. Le concept est simple : des modules que vous pouvez connecter entre eux de multiples façons avec des cables pour produire des sons de toutes sortes. L’originalité apportée par Teenage Engineering est le coté DIY : chaque ensemble est composé des différents éléments à encastrer vous même dans un chassis qui est en fait une plaque de métal que vous devez plier et assembler à la manière d’un meuble IKEA.

Teenage Engineering Modular System

Pour le moment, TE ne vend pas ses modules séparément mais en ensembles ou “systèmes”. Deux systèmes sont déjà en vente, le System 400, qui est un petit mur de knobs et de prises jaune vendu 500$ et le System 170 qui est une configuration synthé modulaire orange plus classique muni d’un clavier tactile et vendu 350$. J’ai un avis assez mitigé sur cette chose. L’instrument en soi est génial, mais je crois que c’est un peu trop cher pour celui qui veut découvrir la synthèse modulaire et pas assez “fou” pour celui qui veut un vrai synthé modulaire, sachant que les modules proposés restent assez basiques (oscillateurs, filtres, enveloppes et LFOs). Maintenant il faut savoir que chaque système est alimenté par des piles AAA, ce qui vous permet de faire joujou dans le train ou dans un parc. Cela vaut-il les 500$ ? L’avenir le dira!

AKAÏ Force

Yes! Ce monstre a beaucoup fait parler de lui juste avant le NAMM et on a enfin pu l’essayer pendant l’événement. Conçu comme un équivalent standalone du Push, de la même manière que le MPC Live a été conçu comme un équivalent standalone du Maschine, le AKAÏ Force est un séquenceur autonome qui devrait facilement trouver une place dans le setup des possesseurs de platines autonomes genre Pioneer. Contrairement au MPC Live, le Force ne fonctionne pas sur  batteries, ce qui réduit pas mal sa mobilité, mais le fait qu’il n’ait pas besoin d’être connecté à un ordinateur est un plus non négligeable pour ceux qui veulent… faire de la musique sans ordi. Fini la config du laptop et de la carte son, fini la question “est-ce que je vais avoir assez de puissance”, etc. Avec le AKAÏ Force tout est là. Bien sûr, il faut aimer l’OS MPC et l’utilisation permanente d’un écran tactile, mais avec un peu de pratique et quelques contrôles externes, il est certain que cet appareil ravira les DJs en manque de diversité.

AKAÏ Force

Comme vous pouvez le constater dans l’image ci-dessous, les entrées/sorties du AKAÏ Force vont un peu plus loin que ce qu’on peut trouver sur une carte son standard. Il y a donc 4 sorties CV/Gate, 3 ports MIDI (IN/OUT/THRU), 4 sorties audio, 2 entrées XLR/jack et un hub USB (2 ports 3.0). J’aime beaucoup l’idée du hub USB qui permet de connecter des contrôleurs MIDI qui ne disposent pas de port MIDI DIN. Notez que l’unité communique également en wireless, ce qui permet de la synchroniser avec toutes les solutions compatibles Ableton Link. On est donc clairement dans du haut de gamme niveau connectivité. Le AKAÏ Force sortira en février et coûtera 1500$.

AKAÏ Force

Arturia MicroFreak

Le meilleur pour la fin, et aussi la star du salon vu qu’absolument tout le monde a fait les éloges de cet élégant objet. Le MicroFreak est un synthé digital avec seulement 1 oscillateur que vous pouvez faire basculer entre 11 types d’harmonisations. Par exemple, si vous choisissez le type “Superwave”, le synthé va jouer deux formes d’onde et vous allez pouvoir choisir la forme (sine, saw, square, …) ainsi que le detune. Si vous basculez sur “Pl.FM”, les deux formes d’onde vont “s’entre-moduler” par la phase, etc. Pour le live c’est vraiment pas mal car, plutôt que de paramétrer plusieurs oscillateurs pour obtenir un son ou effet particulier, vous n’aller paramétrer que les paramètres clés de certaines configurations types. C’est une manière de manipuler le synth qui est assez similaire à celle du Novation Circuit : à la fois fun et efficace.

MicroFreak

Un truc que j’ai trouvé particulièrement intéressant, c’est l’arpeggiateur. Contrairement a l’ensemble des arpeggiateurs que vous trouverez sur le marché, le MicroFreak dispose d’une fonction appelée “Pattern” qui n’est ni plus ni moins qu’un random avec mémoire. En gros, la fonction randomise les notes, puis rejoue le même pattern indéfiniment plutôt que de le re-randomiser à chaque fin de cycle. De plus, vous pouvez faire varier le gate à volonté en appuyant sur la fonction “Dice”. L’utilisation conjointe du Pattern et du Dice vous permet d’improviser rapidement des mélodies pour vos compositions ou en live sans avoir à passer par un plugin software.

Un autre aspect intéressant de ce synth est son clavier entièrement tactile qui vous permet d’appliquer des effets via pression et aftertouch sur chacune des touches séparément! Ça aussi c’est assez unique et va permettre au virtuose qui sommeille en vous de créer des mélodies et accords inhabituellement subtils et complexes (pas que vous en étiez incapables avant, mais le matos disponible ne le permet généralement pas). Maintenant que vous avez envie de l’acheter, vous allez malheureusement devoir attendre le printemps, mais la bonne nouvelle c’est que le MicroFreak ne devrait pas coûter plus de 300$.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑