Tu as déjà un compte ? Connecte-toi !
Pas encore inscrit ? S'inscrire en 1 clic.
Guide stems_image

Publié le août 6th, 2015 | par Aken

3

Les Stems : le futur de la musique électronique ?

Tags: , , , , , , ,

On en parlait il y a à peu près 3 mois et ils ont été officiellement lancés ce lundi 3 août, les Stems sont un nouveau format de fichier audio créé par Native Instruments. Leur particularité est de proposer une séparation entre les différentes strates d’une oeuvre sonore afin de permettre aux DJs de manipuler plus facilement le contenu sonore de leur bibliothèque. Fini, donc, l’isolation de la voix ou des basses avec les EQ, dorénavant il sera possible de sélectionner très facilement chacun des flux audio d’une track pour produire un mix ou remix, en live ou en studio. Comment fonctionnent les Stems ? Vont-ils être adoptés ? Un nouveau dossier exclusif Djtuto.fr.

Qu’est-ce que les Stems ?

Jusqu’à aujourd’hui, lorsque vous vouliez les pistes séparées d’une oeuvre musicale c’était un brin compliqué. D’une part parce que la plupart des artistes/labels n’ont pas forcément l’envie ni un quelconque intérêt à le faire et, d’autre part, parce que lorsque l’envie est là (concours de remixes, dons, etc.), il a toujours été toujours plus ou moins chiant de gérer un fichier ZIP avec un nombre variable de pistes WAV. Trop de formats, trop d’éléments, trop compliqué à proposer.

Aujourd’hui, cette ère pourrait s’achever avec l’arrivée du format Stems.

stems1

Un “Stems” est un nouveau type de fichier audio au format Mpeg4 (Mp4) constitué de plusieurs pistes audio séparées. Il en contient cinq au total : une piste master et quatre pistes qui, superposées, forment un tout identique au master. Le terme “Stems” n’est pas le fruit du hasard, puisque c’est déjà un mot couramment utilisé (sans la majuscule : “stems”) pour désigner les pistes audio séparées d’une oeuvre mises à la disposition du public.

Techniquement, si vous jouez un de ces Mp4 dans n’importe quel audio/media player, vous allez entendre le résultat final, c’est à dire la piste master. En revanche, si vous jouez un Stems dans Native Instruments Traktor, alors vous allez avoir la possibilité d’écouter et sélectionner les quatre composantes de la track.

Pourquoi utiliserais-je les fichiers Stems ?

C’est une excellente question vous dirais-je. Si vous produisez de la musique, alors ce serait probablement un moyen aisé de proposer à d’autres de vous remixer. Le petit détail est que pour l’instant seul Traktor supporte les Stems, donc il faudrait que, dans l’immédiat, le remixeur en question utilise Traktor et qu’il remixe en conséquence votre oeuvre en live. Si un jour les différents séquenceurs finissent par intégrer la gestion des Stems, alors les Stems pourraient devenir un format standard de la pratique du remix.

Pour créer vos Stems, Native Instruments a mis au point un logiciel sur mesure nommé le Stem Creator Tool (disponible dans quelques jours selon NI). Comme vous pouvez le voir sur l’image présentée ci-dessous, le logiciel permet de taguer correctement son fichier et possède un compresseur pour masteriser sommairement le tout.

 stems2

Si vous êtes un DJ, vous pourriez être particulièrement intéressés par la faculté que vous offre ce format de fichier de créer des remixes en live très facilement. Qui n’a pas rêvé de pouvoir isoler parfaitement la voix ou, au contraire, l’instrumental d’une oeuvre pour l’intégrer parfaitement à son mix ? Pour le moment, vous pouvez déjà vous procurer des Stems dans six hauts lieux du téléchargement de musique, à savoir Beatport, Bleep, Juno, Traxsource, Whatpeopleplay et Wasabeat. Par contre sachez que le prix d’une track de ce type est deux à trois fois plus cher que le prix d’une track normale.

Petit aparté : il semblerait que les pistes séparées ne soient pour le moment visibles que sur les contrôleurs compatibles et pas dans le nouveau Traktor 2.9, qui n’affiche que la piste master (image ci-dessous). Cela est dû au fait qu’afficher une forme d’onde en temps réel consomme énormément de ressources CPU (processeur principal), donc quatre par deck, n’y comptez pas. En revanche, les contrôleurs compatibles de Native Instruments (S8, D2, F1) gèrent l’affichage avec le GPU (processeur graphique). NI serait en train de travailler sur ce problème pour faire de sorte à ce que le GPU prenne également sa part dans l’affichage de la forme d’onde dans Traktor.

stems4

Si vous êtes un auditeur tout ce qu’il y a de plus standard, alors il se peut que vous soyez indifférent à cette nouvelle technologie et c’est compréhensible.

Les Stems vont-ils s’imposer comme un standard dans l’industrie ?

Comme je ne suis pas devin, je vous propose un petit inventaire des avantages et inconvénients actuels du format Stems. Comme j’aime terminer par du positif, je vais commencer par les inconvénients.

Les Stems de Native Instruments ne vont pas marcher car…

  • C’est un format qui n’est supporté que par les produits Native Instruments.
  • Cela diminue encore un peu plus les efforts à fournir par les DJs pour réaliser un “bon” mix.
  • Quatre pistes séparées, c’est assez restrictif. Et si je veux séparer ma track en cinq ou trois pistes ?
  • Dans la même veine, cela demande des choix qui peuvent s’avérer compliqués si on veut séparer une track qui contient plusieurs leads, plusieurs vocaux, etc.
  • Il est clair que ça va créer un degré de standardisation supplémentaire dans un domaine où on souffre déjà assez comme ça de l’interchangeabilité (EDM).
  • La qualité audio est pour le moment assez restrictive également (256 kbps AAC ou ALAC).

Les Stems de Native Instruments vont marcher car…

  • Cela va inciter les acteurs du marché de la musique à partager davantage de contenu musical.
  • Ça va aussi générer une banque énorme de pistes vocales et instrumentales d’excellente qualité.
  • Une nouvelle économie va se créer et ainsi contenter DJs, producteurs et auditeurs.
  • Un étape supplémentaire va être franchie dans la pratique musicale avec des mélanges encore plus complexes et variés.
  • Ce nouveau format pourrait être adopté par de nombreux éditeurs, constructeurs et indépendants qui peuvent déjà développer leurs solution avec le Developer Toolkit.
  • La dimension collaborative va être davantage stimulée.

Pour conclure, je dirais que cette initiative est une bonne initiative, qu’elle échoue ou non. C’est aussi un formidable coup médiatique pour Native Instruments qui pourrait, avec les Stems, confirmer une fois de plus sa place de leader dans le domaine de la création musicale. À noter que le Stem Creator Tool n’est pas encore disponible au téléchargement à l’heure où j’écris ces lignes, mais que ça ne devrait pas tarder. Enfin, à l’occasion de cette nouvelle aventure qui commence, NI a décidé de brader le prix des contrôleurs supportant les Stems (S8, D2, F1).

Vous pouvez télécharger vos premiers Stems gratuitement ici. C’est la musique de la vidéo promotionnelle présentée plus haut.

On veut votre opinion ! Pensez-vous que les Stems sont une bonne innovation ? Avez-vous l’intention d’en faire usage ?
Vous pouvez répondre dans les commentaires ci-dessous.


3 réponses pour Les Stems : le futur de la musique électronique ?

  1. Sylvain dit :

    Mitigé! Jattend de voir ce que donne leur outil… Mais bonne nouvelle quand meme

  2. tonioss dit :

    Impatient de voir ca

  3. fuerchan dit :

    Bonjour,

    Il y a dans le genre : http://www.mt16.com
    Qui me semble plus avancé dans le domaine, avec beaucoup plus de pistes et pour un prix plus qu’abordable : gratuit étant le minimum à investir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑