Tu as déjà un compte ? Connecte-toi !
Pas encore inscrit ? S'inscrire en 1 clic.
Dossiers link1

Publié le février 20th, 2016 | par Aken

4

Composer ou jouer avec plusieurs logiciels : pourquoi Ableton Link est énorme

Tags: , , , , ,

Il y a deux semaines, Ableton a sorti un patch (9.6) qui à ajouté quelques fonctionnalités (Python 2.7, Push 2 1.0b47, etc.), corrigé quelques bugs et accueilli une nouveauté en préparation depuis quelques temps maintenant : Link. Qu’est-ce que le Link ? Pourquoi est-ce ultra cool ? À quoi ça sert ? Comment ça marche ? Voici les premiers éléments de réponse quelques jours après la sortie officielle.

Contexte : Comment faisait-on avant Link

Si vous avez déjà fait de la musique en utilisant plusieurs logiciels, en temps réel ou non, vous savez à quel point cela peut être utile, intéressant, fun, mais parfois compliqué et souvent un ralentisseur de workflow. Jouer tout seul ou à plusieurs avec de multiples instruments n’est pas quelque chose de nouveau et constitue une activité simple à mettre en oeuvre depuis des millénaires. De la flute au synthétiseur en passant par la guitare électrique, jouer ou faire jouer ensemble a toujours dépendu de nos capacités naturelles de synchronisation. Seulement, depuis qu’il nous est possible de reposer sur des dispositifs automatiques, notre rapport à la création musicale à légèrement changé et de nouveaux outils apparaissent sans cesse pour nous permettre de mieux tirer partie des nouvelles technologies. Dans le domaine de la création numérique, le fait de produire de la musique tout seul ou à plusieurs avec de multiples logiciels résulte en un nombre important de pratiques différentes et, en conséquence, requiert dans chacun des cas un apprentissage spécifique, une certaine rigueur et beaucoup de patience.

Si vous travaillez sur un seul appareil, comme un MAC ou un PC, il est possible que vous adoptiez une démarche pas temps réel du tout. Par exemple, vous pouvez utiliser Recycle pour segmenter un échantillon sonore et importer les samples dans le sampleur de votre séquenceur préféré. Vous pouvez également avoir besoin d’utiliser le plugin exclusif d’un sequenceur (exemple : Granulizer dans Fruity Loops) et importer le résultat dans un autre séquenceur, etc. Même si des solutions intéressantes sont parfois proposées (exemple : le glisser-déposer de Maschine), ce n’est évidemment pas ce qui se fait de mieux en termes de workflow : c’est une pratique gourmande en temps et certaines de vos idées vont s’évaporer en chemin pour cette raison et aussi du fait que votre travail s’effectue sur des éléments hors contexte.

Avant Ableton Link

Pour augmenter le plaisir de créer et obtenir des résultats cohérents plus rapidement, le mieux est encore d’opter pour une communication en temps réel entre les différents logiciels que vous utilisez. Pour cela il existe quelques protocoles connus tels que le Rewire ou le MIDI. Chacun possède cependant ses limitations. Le Rewire est très performant, puisqu’il permet de router l’audio et le MIDI, mais n’est supporté que par un nombre limité de logiciels. La synchronisation MIDI est beaucoup plus universelle mais requiert souvent l’utilisation de plugins/logiciels tiers qui fragilisent la stabilité de la communication. De plus, il faut se débrouiller pour la partie audio.

Faire communiquer plusieurs logiciels sur un appareil est donc assez courant et toutes sortes de méthodes existent déjà pour mettre en place une expérience de création fonctionnelle. En revanche, travailler sur plusieurs appareils (ordinateurs, tablettes, smartphones, etc.) est encore une entreprise périlleuse lorsqu’il s’agit de les faire communiquer en temps réel vos différents logiciels/apps, et cela pour deux raisons principalement :

  • Avec l’émergence des différents systèmes d’exploitation, différents types d’appareils (smartphones, tablettes, etc.) et différents types de connectique (USB, Bluetooth, Wifi, etc.), faire communiquer la pléiade de nouveaux logiciels de création sonore n’est ni une simple affaire, ni franchement une garantie du point de vue de la stabilité du fait qu’aucun des protocoles existants n’a vraiment été prévu pour supporter adéquatement cette nouvelle multiplicité de configurations.
  • De plus, tous les protocoles existants, oui TOUS, reposent sur le rapport maître / esclave (“master / slave”) pour la synchronisation. Dans ce type de rapport, vous êtes obligés de déterminer “offline” qui mène la danse. En d’autres termes, vous devez déterminer avant d’appuyer sur “play”, qui produit le tempo (le maître) et qui se synchronise dessus (l’esclave).

Comment va-t-on faire avec Link

Donc oui, je ne vous ai pas pris par surprise, en 2016, Ableton a décidé de mettre les pieds dans le plat et d’enfin nous faciliter la vie avec la mise à disposition d’un outil puissant. Link, de son petit nom, va notamment permettre les deux choses suivantes :

  • Une synchronisation stable entre toutes les applications qui l’intègrent par les réseaux avec ou sans fil (LAN/WLAN);
  • L’abandon du rapport maître / esclave qui permet à n’importe qui de joindre le réseau Link à n’importe quel moment et de changer le tempo comme bon lui semble.

Le protocole agit donc comme une sorte de serveur virtuel qui administre le tempo : un logiciel change le bpm et Link applique instantanément le changement à tous les autres logiciels connectés. Il n’est que question ici de synchronisation, un peu comme la synchronisation MIDI ((En fait on peut même dire qu’il s’agit de synchronisation MIDI puisque Link se charge d’envoyer des informations MIDI.)) : l’audio n’est absolument pas concerné. Si vous jouez avec plusieurs laptops et que vous souhaitez enregistrer l’ensemble, alors il vous faudra diriger l’audio de manière à capturer en temps réel, en hardware ou software, les différents flux sonores. Il vous reste aussi l’option B, qui est d’enregistrer séparément les parties audio pendant votre jam et ensuite tout réunir dans un sequenceur pour le mixage (point que nous allons aborder dans le paragraphe suivant).

Concrètement, à quoi va me servir Link ?

Maintenant que je vous ai sur-vendu le produit je me dois de préciser que non, je ne travaille pas pour Ableton et Link est de toute façon gratuit :) Il est aussi important de préciser que Link n’est pas un remplaçant du MIDI sync ou du Rewire, il vient s’insérer dans un domaine où il n’existait pas vraiment de solution adéquate, c’est à dire la synchronisation des logiciels sans maître ni esclave et en particulier lorsque ceux-ci sont situés sur des appareils différents. Link remplaçe la synchronisation MIDI standard, mais il est toutefois possible pour chacun des logiciels connectés d’envoyer et recevoir du MIDI en parralèlle (ce qui est quand même important si vous souhaitez utiliser des contrôleurs), et même d’être maîtres d’une synchronisation MIDI (par exemple, pour envoyer les informations de tempo à du matériel hardware). Il leur est impossible, cependant, d’être esclaves MIDI.

Ableton Link : Deux laptops

Link se veut la technologie de choix pour la synchronisation wireless. Voici deux exemples de cas où la patique est facilitée grâce à cette nouvelle technologie qui n’a, d’ailleurs, pas besoin de la présence d’Ableton Live pour fonctionner :

  • Vous êtes avec des amis, chacun a son laptop ou sa tablette et veut utiliser son logiciel/app pour séquencer des sons en live. Vous voulez donc jamer, mais sans être limité à un type de jeu instrumental par personne : votre ami veut pouvoir faire un peu de finger drumming sur son smartphone, enregistrer sa boucle et enchaîner avec sa guitare pendant que vous jouez une mélodie au piano, que vous enregistrez dans Live avant de passer aux accords sur un autre instrument. Tout ça, sans aucune configuration MIDI. Chacun de vous deux peut décider d’augmenter ou diminuer le tempo selon le feeling.
  • Vous êtes seul et vous avez toutes sortes d’applications sur votre tablette que vous utilisez pour créer des boucles rythmiques ou des masses sonores bizarres. Vous mettez vos appareils côtes à côtes et vous enclenchez Link pour chacun d’entre eux. Vous appuyez sur “play” dans Live (ou ailleurs) et vous jamez (avec vous même, hehe). Vous enregistrez un beat avec Auxy, vous séquencez une mélodie avec Modstep, puis vous posez votre voix dans Live. Vous n’avez même pas eu besoin de sortir votre Launchpad ou votre clavier MIDI !

Alors certes, Link est très pratique pour la synchronisation, mais il n’est pas exempt de défauts. Le premier est peut-être qu’il n’apporte pas encore de solution pour le routing audio. Que vous jouiez seul ou à plusieurs, chaque appareil sortira le son à sa manière et il faudra prévoir quelques câbles et un endroit où tous les brancher si vous souhaitez avoir une expérience sonore unifiée plutôt que des sorties de speakers criant ici et là. Le second problème découle directement du premier. Qui dit pas de routing audio dit pas d’enregistrement des différentes pistes audio au sein d’une même session. Heureusement, la plupart des applications compatibles Link vous proposent d’exporter l’audio vers Dropbox. Si tous vos appareils sont connectés en Wifi et que ce Wifi est connecté à Internet (ce qui est quand même assez souvent le cas en 2016), vous allez pouvoir récupérer tous vos enregistrements à la fin de votre session musicale, directement dans Ableton Live. Un autre inconvénient est que pour le moment Link est supporté par très peu de logiciels (au moment où je vous parle : Ableton Live et quelques apps iOS, voir la liste plus bas), mais c’est une situation qui va certainement changer dans les semaines/mois à venir. Enfin, vous pourriez tout simplement être réfractaire au fait d’utiliser d’obscures applications de smartphones pour faire de la musique. C’est légitime, puisque vous avez déjà un choix conséquent avec les VST ou Max for Live et que vos appareils sans fil peuvent très bien servir de contrôleurs MIDI/OSC, mais rappelons que vous pouvez tout à fait utiliser Link pour connecter plusieurs ordinateurs entre eux et que le fait d’utiliser des applications sur des appareils mobiles plutôt que sur votre ordinateur libère son processeur d’un poids et diminue le risque de crépitements/bugs. Link est également sans gras trans et le plaisir qu’il procure augmenterait l’espérance de vie, mais aucune expérience scientifique n’a encore confirmé ces derniers faits…

Liste des applications iOS officiellement compatibles

Auxy

SP Link Edition

TF7 Synth

Modstep

Trigger Seq

Elastic Drums


4 réponses pour Composer ou jouer avec plusieurs logiciels : pourquoi Ableton Link est énorme

  1. Julien dit :

    Qu’estce que ca donne avec la latence ?

  2. Bonsoir, nous voulons nous linker a 3 ordis sur 3 abletons, jusqu a present nous utilisions un reseau wifi créé a partir d un ordi puis en mettant un ordi en master et les 2 autres en slave: ratés et coupures de communications midi sont tres frequents et rendent impossible une utilisation en live.
    Nous souhaitons passer en cablé avec link mais ne savons pas avec quels cables nous connecter entre nous.
    Cables midi sur nos cartes son ?
    Ethernet ?
    Cable optiques sur nos ADAT de carte son ?
    Quel serait le meilleur systeme selon vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑